La France de Vauban

La France de Vauban :


Le Grand Siècle de Louis XIV fut une époque de conquêtes territoriales pour la France. Ce grand Roi mettait en pratique la théorie des "Frontières Naturelles du Cardinal de Richelieu.

Sous le règne du Roi Soleil furent consolidéesles conquêtes du Rousillon, de la Cerdagne, du Confolent,d'une partie de la Lorraine (Evêchés de Metz, Toul et Verdun, annéxés sous Henri II) et entreprises les annexions de l'Artois, d'une partie des Flandres, de la Franche-Comté et de l'Alsace


Les conquêtes de Louis XIII et de Louis XIV


Ci-dessous une carte de la France de Louis XIV avec les principales fortifications (cités et forteresses) construites ou modifiées par le Maréchal de vauban :


La France de Vauban








Le "Pré Carré de Vauban :

Le fameux "Pré carré" de Vauban doit sa conception à l'objectif des "Frontières Naturelles défini par le cardinal de Richelieu, et concrétisé par la dernière phase de la Guerre de Trente ans (1618 - 1648). En particulier, Louis XII et Louis XIV s'intéresseront à notre frontière Nord-Est qui est et était notre frontière la plus vulnèrable et la plus proche de Paris.

En 1640, la ville d'Arras est prise. En 1643, le Grand Condé remporte la magnifique victoire de Rocroi sur les tercios Espagnols. En 1658, par la Bataille des Dunes gagnée par Turenne, Dunkerque est prise et tout l'Artois est conquis. En 1667, Lille et toutes les Flandres du Sud tombent dans l'escarcelle Françaises.

La guerre pour conquérir la totalité des Pays-Bas espagnols se poursuivra de nombreuses années, mais l'Artois et la partie Méridionale des Frandres resteront définitivement Français.

En 1673, à la requête de Colbert, Vauban inspecte les places de Saint-Quentin et de Guise en Picardie. Trouvant ces défenses très médiocres, le Maréchal s'étonne au près de Louvois ministre des Armées,qu'on y projette des travaux, multipliant ainsi le nombre de places, au lieu de concentrer l'effort sur les places frontalières. Mais comment défendre les frontières du royaume, alors que le territoire n'est ni homogène, ni continu ?

Et Vauban d'avoir ces mots qui resteront célèbres : "Sérieusement, Monseigneur, le Roi devrait un peu songer à faire son pré carré. Cette confusion de places amies et ennemies pêle-mêlées ne me plaît point. Vous êtes obligé d'en entretenir trois pour une ; vos peuples en sont tourmentés, vos dépenses de beaucoup augmentées et vos forces de beaucoup diminuées ; [...] c'est pourquoi, soit par traité ou par une bonne guerre, si vous m'en croyez, Monseigneur, prêchez toujours la quadrature. Non pas du cercle mais du pré."

Au début de 1678, Vauban, nouvellement commissaire général des fortifications, réaffirme à Louvois son idée d'une double ligne de places fortes "à l'imitation de l'ordre de bataille", véritable Ceinture de fer protégeant le royaume.

La première compte 13 places et deux forts. Ce sont Dunkerque, Bergues, Furnes, Fort de Kenock, Ypres, Menin, Lille, Tournai, Fort de la Montagne, Condé, Valenciennes, Le Quesnoy, Maubeuge, Philippeville et Dinant. Première ligne qu'il envisage de renforcer par un système de canaux d'un intérêt militaire mais aussi économique.

La seconde ligne se compose du même nombre de places : Gravelines, Saint-Omer, Aire, Béthune, Arras, Douai, Bouchain, Cambrai, Landrecies, Avesnes, Marienbourg, Rocroi et Charleville.


La Pré Carré et la ceinture de Fer


Quelques sites généralistes sur Vauban et son oeuvre :